Membres du bureau

Jean-Claude Casanova, président

Élève de Raymond Barre (Faculté de droit, Institut des hautes études de Tunis, de 1951 à 1954) qui lui suggère de préparer l’agrégation des facultés de droit. Chargé de mission (1959-1961) au cabinet de J.M. Jeanneney, ministre de l’industrie, dont Raymond Barre est le directeur de cabinet. Thèse de doctorat soutenu en juin 1964 devant André Marchal et Raymond Barre. Succède à Raymond Barre en 1967 pour le cours d’économie de Sciences po (année préparatoire et deuxième année) et à la direction du Service d’étude de l’activité économique, fondé par Charles Rist, dont Jean Marcel Jeanneney et Raymond Barre ont été les directeurs successifs. Conseiller (1976-1981) auprès de Raymond Barre, Premier ministre (Université, éducation et études politiques), il coordonne la préparation et la rédaction du programme de Blois (1977-1978) présenté par Raymond Barre. Collègue de Raymond Barre redevenu professeur à Sciences po (1983-1992). Participe activement à la campagne de Raymond Barre pour l’élection présidentielle (1987-1988). Confrère de Raymond Barre à l’Académie des sciences morales et politiques, Institut de France (2001-2007).

Direction et publication de l’ouvrage collectif : Raymond Barre, un homme singulier dans la politique française (Éditions de Fallois, Paris, 2010) dans lequel il a rédigé deux essais : l’un sur l’économiste « De l’économie politique à la politique économique », l’autre sur l’homme politique  » Raymond Barre et la politique ».

Bruno Durieux, vice-président

Conseiller technique de Raymond Barre, ministre du Commerce extérieur en janvier 1976, il l’a suivi à Matignon jusqu’en 1981 comme conseiller en charge des questions économiques (conjoncture, budget, monnaie), et pendant la campagne pour les présidentielles. Encouragé et soutenu par lui, il est élu député du Nord en 1986 et réélu en 1988. Ministre d’ouverture (santé, puis commerce extérieur) de 1990 à 1993, il poursuit sa carrière dans le secteur de la Défense, puis à l’Inspection générale des Finances. Il est maire de Grignan et président d’honneur des conseillers du Commerce extérieur de la France.

Pierre-André Wiltzer, vice-président

Chef de cabinet, puis conseiller politique et parlementaire (1976-1981) du Premier ministre Raymond Barre. De 1981 à 1988, il dirige son cabinet politique, tout en assumant par ailleurs ses fonctions au Conseil d’État. Durant cette période, il est élu député (UDF) de l’Essonne en 1986. Après 1988, il a exercé quatre mandats parlementaires, des fonctions gouvernementales puis internationales.

Jacques Bille, délégué général

qui-sommes-nous-J-Bille-HDCollaborateur de Raymond Barre dès janvier 1976 au ministère du Commerce extérieur, il l’a accompagné tout au long de sa carrière. Il l’a notamment suivi à Matignon, comme conseiller technique et a dirigé le SID (le Service d’Information du Gouvernement d’alors) de 1978 à 1981. Il a aussi dirigé, de 1982 à 2002, la lettre mensuelle Faits & Arguments. Par ailleurs, il a eu une carrière dans le secteur privé de la communication (publicité) et dans la fonction publique (Cour des Comptes).

Caroline Bujard-Ollivier, adjointe au délégué général

Conseil éditorial et écrivain public, elle a été, de 1982 à 1991, responsable de l’édition et de la diffusion de la lettre mensuelle Faits & Arguments et chargée de communication pendant la campagne pour les présidentielle de 1988. Elle a collaboré à l’édition de l’ouvrage collectif : Raymond Barre, un homme singulier dans la politique française (Éditions de Fallois, Paris, 2010).

Yvette Nicolas, secrétaire générale

qui sommes-nous-yvette-nicolasCollaboratrice de Raymond Barre de 1975 à 2008, elle a été membre du conseil d’administration de l’Institut français des relations internationales (IFRI) de 2009 à 2014 et membre du Conseil économique, social et environnemental (CESE) de 2011à 2013.

René Ricol, trésorier

qui-sommes-nous-Rene-RicolAlors président de la Compagnie nationale des commissaires aux comptes, il a été en charge, d’abord de l’animation du réseau REEL Entreprises, avant de rejoindre l’équipe de campagne pour les présidentielles de 1988, puis, après celles-ci, de devenir co-délégué général de la Convention libérale européenne et sociale (CLES).

Soutenez l’association

Notre actualité

Voici ce que  R. Barre écrivait en janvier 1999 à propos des élections européennes. Propos toujours d’actualité !

« La présence française au Parlement européen est peu efficace. Les élus sont souvent absents et ceux qui siègent le font en ordre tellement dispersé qu'ils n'ont aucune influence. On ne peut que regretter la faiblesse politique comme technique de la grande majorité de nos représentants au Parlement européen La disproportion entre la dimension historique de ce que vit la France en Europe et le niveau auquel se situe la désignation de nos élus au Parlement européen incite à réagir. […] Il faut exiger que les élus siègent à Strasbourg et ceci de façon exclusive.  Il faut que la classe politique veuille bien prendre les élections européennes au sérieux et cesse d'y voir un banc d'essai de ses petites compétitions.. Le temps n'est plus où le Parlement européen n’était qu'un théâtre d’ombres ; ses pouvoirs deviennent réels. Souhaitons que cette élection donne lieu à un débat digne et instructif. »

 

En bref


 

 

Newsletter



Vous pouvez visualiser nos récentes newsletters :